Aller au contenu

Il en faut peu pour être heureux …

 

 

Dans mon dernier article, je te demandais :

« Il est où le Bonheur ? »

 

Alors, penses-tu l’avoir trouvé ?

 

J’habite près de l’Alsace, et la semaine dernière, j’ai passé 2 jours près de Colmar pour voir les marchés de Noël.

Ce fut un réel émerveillement pour moi, et un enchantement !

Oui, un véritable Bonheur !

Mais cela n’est pas venu du fait que j’étais avec des amis, ou que j’étais en Alsace (ma région préférée) ou que je faisais les marchés de Noël.

Non , c’est dû à mon état d’esprit que j’avais programmé en mode Bonheur !

 

Je te mentirai si je niais que tous ces facteurs ont contribué à amplifier mon bien-être !

 

Ce que je veux dire c’est que je ne me suis pas dit :

« je serai heureuse lorsque je serai avec mes amis » ou

« je serai heureuse si je vais voir les marchés de Noël en Alsace ! »

 

Dans le même style, tu pourrais te dire ou penser :

 

« Je serai heureuse quand j’aurai une maison … » ou

 » Je serai heureux quand j’aurai un poste de cadre dans mon entreprise » ou

« Je ne serai pas heureuse tant que je n’aurai pas rencontrer mon âme sœur ! »

Si , pour être heureux, il suffisait de se détacher de la « Forme » ?

C’est à dire d’arrêter de se fixer des conditions matérielles ou de résultat ?

De ne plus conditionner notre bonheur à l’obtention de  tel objectif ?

De ne prendre en compte que l’instant présent sans tenir compte de notre environnement ?

Car Rien ni personne ne peut t’empêcher d’être heureux(se) à « cet instant T » .

 

Si tu n’es pas heureuse … est-ce que tu veux vraiment l’être ?

Ma question doit te paraître complètement idiote, non ?

Je m’explique : est-ce qu’à force d’être malheureuse, tu ne t’es pas « habituée » à souffrir ?

Est-ce qu’il n’est pas plus facile pour Toi de conserver cette souffrance plutôt que de te lancer dans l’inconnu ? dans la lumière … et donc dans le Bonheur ?

Parfois, il m’est arrivée de refuser de faire un pas pour être mieux … de peur d’aggraver ma situation.

Je me disais : « A quoi bon de tenter de m’en sortir ? si je me plante une fois de plus, je ne me relèverai pas. »

Alors ,il est tentant , dans ce cas, de rester dans la situation actuelle, que l’on connait bien.

Si  cela t’arrive, pose toi la question : » Qu’est-ce qui pourrait être pire dans ma situation ? » ou « Qu’est ce qui pourrait être plus compliqué ? »

Dans chaque action de ta vie quotidienne, tu peux aussi de demander si tu te donnes le Meilleur en faisant cette action ?

 

Le Bonheur ne se gagne pas du jour au lendemain … il se construit Jour après Jour.

Il est en Toi,

Il ne dépend pas de ton environnement,

Il t’impose de renoncer au malheur,

Avant les fêtes de fin d’Année, je souhaitais refermer cette thématique sur « le Bonheur ».

La semaine prochaine, ce sera un peu plus spécial et inhabituel de ma part … mais ce sera tout aussi sincère !

Alors, en attendant de se retrouver, je te souhaite de vivre au maximum Tes instants de Bonheur !

 

Moi, j’ai choisi d’agir !

Vous avez aimé cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter !


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *