Aller au contenu

Est-ce qu’il t’arrive de procrastiner ?

 

Lorsque l’on m’a posé cette question, ma première réaction a été : j’ai mal entendu .

J’ai fait répété, et là mentalement,  je me suis dit :  » Pro …. quoi ? »

Bref, c’est un mot que je ne connaissais pas !

 

Pourtant, sa définition je la connaissais sur le bout de mes 10  doigts :

« Tout remettre systématiquement au lendemain ! »

 

Ou si tu préfères, c’est l’art de remettre les choses à plus tard.

Je te rassure,  nous sommes tous et toutes touchés:  que tu sois un homme ou une femme, que tu sois jeune ou d’un certain âge. Nous y excellons tous à des degrés différents !

Tu ne penses pas que cela représente une perte d’énergie et un sacré gâchis ?

 

Je pourrais aussi définir la procrastination par :

 » Penser tout le temps à ce que l’on doit faire, sans trouver la force de s’y résoudre ».

Si,  toi aussi, tu es touché(e) parfois par ce mal, tu te demandes certainement comment t’en sortir ?

Peut-être, en essayant de comprendre pourquoi tu remets au lendemain ? et quelles sont les principales raisons qui te forcent … à ne pas agir ?

 

1- parce qu’il y a toujours quelque chose qui vient te distraire ?

« Aujourd’hui , c’est sûr tu ne vas pas te faire « avoir » et tu vas ranger tes papiers, quoiqu’il arrive ! « .

C’est ce que je me dis à peu près 5 matins sur 7 … et le soir, je constate avec désarroi et culpabilité que je n’ai pas avancé.

Pourquoi ? je me suis laissée distraire par ma tablette, un article qui m’intéressait puis un autre, etc  … la télévision était allumée et je me suis laissée entraîner dans cette émission… et après j’ai « décrété » qu’il était trop tard pour commencer ce tri.

As-tu constaté que les nouvelles technologies ont cet effet pervers de te distraire ? qu’elles t’emportent  dans une spirale qui t’empêche d’être efficace ?

La solution serait, peut-être, de te définir une ou deux  plages horaires dans la journée pour les regarder ou utiliser.

De préférence, en fin de matinée et en fin de journée pour ne pas être tenté(e) d’être hypnotisé(e) toute la matinée et toute l’après-midi !

 

2- parce que certaines choses n’ont pas vraiment d’importance ?

Selon le blogueur  anglais Paul Graham, la procrastination peut être bonne dans un cas bien spécifique : lorsque tu remets à demain des petits travaux sans grande importance au profit d’actions primordiales !

Par exemple :  tu feras tes vitres un autre jour parce qu’il est impératif que tu ailles ré-approvisionner ton réfrigérateur pour nourrir ta famille !

C’est une forme de procrastination parce que tu décides de « zapper » une partie du ménage (pas d’une importance capitale à tes yeux) pour aller faire tes courses.

En fait, cela signifie que tu es capable de prioriser tes tâches.

 

3- parce que tu penses que les « petites choses » peuvent se traiter en 1 minute ?

Les actions que tu remets plus facilement sont celles de moindre importance. Tu as tendance à croire qu’elles seront plus rapidement traiter et , tu les réserves pour la fin. Malheureusement, ce n’est pas toujours le cas, car c’est difficile d’évaluer la durée que prend une tâche !

Ce n’est donc pas de la procrastination mais une erreur de planification : tu n’as plus de temps pour effectuer tous les petites travaux  sans grande importance.

 

4- parce que tu manques un peu de confiance en toi ?

Des chercheurs de l’Université DePaul à Chicago, ont démontré le lien entre la procrastination et le manque de confiance en soi.

Si tu es défaitiste, tu vas remettre certaines tâches à plus tard car tu as peur de les rater. Tu n’as même pas envie de tenter une action  car tu te dis que, de toute façon, tu ne vas pas la réussir. Alors à quoi bon la commencer ?

C’est comme demander à un dépressif d’avoir le moral …

Tu entres dans un cercle vicieux : tu es anxieux(se) donc tu repousses cette action importante que tu dois faire, ensuite tu n’as plus assez de temps matériel pour la traiter … tu culpabilises et tu te dévalorises …. résultat : tu perds encore un peu plus confiance en toi !

 

C’est identique lorsque la tâche que tu dois faire te semble être une montagne à gravir.

 

Tu te dis que tu n’y arriveras pas ! que le travail à fournir est gigantesque voire titanesque !

que  cela va te prendre des jours et des jours. Comme cela te semble insurmontable, tu ne commences rien et tu remets à plus tard !

 

Si tu te reconnais dans cette description, ne panique surtout pas !

La solution est simple à mettre en place lorsque ton objectif te semble inatteignable.

Tu le « décortiques » en plusieurs petites actions. Dès que tu as accomplis une action, tu la barres … petit à petit ta confiance en toi va remonter. Tu vas prendre conscience que tu as agi et que tu as avancé vers la réalisation de ton objectif.

Par exemple : tu reçois à dîner chez toi 20 personnes et tu n’as jamais fait à manger pour plus de 6 personnes.

C’est vrai qu’il y a de quoi être complètement perdue !

Mais si tu commences par faire la liste de tes invités, savoir ce qu’ils n’aiment pas ou ne peuvent manger, de faire ton menu, d’en déduire ta liste de courses par magasins, d’anticiper les achats de tout ce qui se conserve, de noter tout ce que tu dois acheter comme produits frais, de lister tout ce que tu dois cuisiner et faire, d’anticiper les cuissons que tu peux congeler ou préparer à l’avance, etc … Tu es capable d’effectuer chaque tâche séparément. Au fur et à mesure de leurs réalisations tu les barres sur ta liste et … quel bonheur de voir ta réussite !

 

La semaine prochaine, je te donnerai d’autres astuces pour combattre la procrastination.

Alors surveille bien ta boîte mail !

 

En attendant, tu peux me dire , dans les commentaires en-dessous, si tu as tendance à procrastiner, si tu en as déterminé les raisons et si tu as des astuces pour combattre cette manie de remettre toujours au lendemain.

 

Moi, j’ai choisi d’agir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *